Malgré un réel essor industriel en Catalogne et sur la côte atlantique (Asturies, Pays Basque), l’Espagne restait vers 1900 un pays essentiellement agricole. L’immigration espagnole est d’abord essentiellement agricole et localisée surtout dans le sud de la France.

Cette histoire agricole ramèner

...

a avec elle, un objet qui connait une place particulière dans les campagnes espagnoles. Parmi les récipients d’Espagne, la gargoulette (de son vrai nom el bojito) pérennisera sa présence sur les terres françaises. Cette cruche en terre cuite comportant un goulot de remplissageet un bec verseur, permettait aux agriculteurs de disposer d’une eau fraiche en période de chaleur. La terre poreuse de la cruche absorbait les « molécules chaudes », tandis que le flux d’air permettait de réguler la fraicheur au contact de l’eau.

« Je ne pensais pas qu’un objet pouvait devenir le support d’une conversation. Mon « bojito » a littéralement rompu toutes les barrières culturelles et intellectuelles de l’époque. Au début, Les Français avaient tendance à me considérer comme un étranger à leur monde, puis ils ont compris les raisons ma venue, se sont intéressés à mon histoire, à ma culture. Je leur ai aussi expliqué le fonctionnement de mon « bojito », « l’objet magique » comme il l’appelait »

D’après une histoire José García Pérez

En rencontrant l’histoire de la manufacture française de verre Meisenthal, cet objet emblématique d’Espagne vient s’inscrire dans un des grands savoir-faire français. Il témoigne alors d’une rencontre inattendue, mais que l’histoire aurait bien pu connaitre, du fait des 6100 immigrés espagnols à travailler dans la verrerie en 1931.

L’intelligence de la terre cuite (pour la partie inférieure de
la cruche), couplé à la practicité du verre (pour la partie supérieure de la cruche) donnent naissance à un objet vernaculaire mais éminemment contemporain.

Read more
Materials

Ceramics & Glass